oXfoZ, webagency experte en technologies open-source

Un point sur le libre : cartographie des entreprises du secteur

Le monde du libre a fait récemment l’objet d’un étude. Menée par le Conseil National du Logiciel Libre (CNLL), cette dernière vise à savoir quels sont les profils des entreprises du secteur. Retour sur le document publié par le CNLL…

Menée sur Avril et Mai 2010, cette étude témoigne de plusieurs choses intéressantes, mais à d’abord pour objectif de mieux cerner le monde trop méconnu des entreprises agissant dans le domaine de l’Open Source et du Libre.
Premier constat : ces entreprises sont plutôt jeunes, puisque plus de 33% d’entre elles ont moins de 3ans. Logique, quand on voit la croissance du marché de 2009, et les prévisions pour 2010 (voir ce lien), on comprend aisément ce fait.
Continuons notre énumération, pour constater que 52% ont été fondées après 2005, et enfin que 34% ont entre 6 et 9 ans.

Un secteur jeune, donc, avec des entreprises principalement de petites tailles, puisque la moitié compte moins de 5 salariés, et 84% en ont moins de 20. Souvent en qualité de « sous-traitantes », ces petites entreprises ne travaillent pas tant que l’on le croirait pour le secteur public, qui ne vient qu’après les ‘grands comptes’.

Côté recrutement, 68% des entreprises du secteur exigent une connaissance et/ou expertise des plateformes libres, ce qui est rendu difficile par le fait que peu de formations sont dédiées ou tout simplement adpatées à l’apprentissage des plateformes libres, en témoigne le fait que 53% des entreprises disent rencontrer des difficultés à recruter des personnes compétentes, et 47% utilisent des formations internes pour parvenir à un recrutement convenable. Seules 32% utilisent des cursus externes.

Côté technologies utilisées, c’est PHP qui tient la barre haute, car 55% de ces structures travaillent dans cet environnement (plus de 30% de leur activité), tandis que la seconde place revient à java, qui obtient 44%. Viennent ensuite Python (27%) et C/C++ (22%), et enfin Ruby (10%) et Perl (9%).

Le plus intéressant, idéologiquement, se situe dans le fait que 84% de ces entreprises ressentent une menace pour leurs activités, soulignant que les valeurs fondatrices du libre sont trop souvent oubliées, tandis que 81% placent la complexité des modèles économiques dans la cour des menaces, ce qui laisse à penser qu’elles font référence aux modèles hybrides…

Une étude qui a du bon, et qui ne manque pas de faire redescendre sur Terre les militants du libre : c’est un secteur prometteur, certes, mais qui n’est pour l’instant que l’ombre d’autres mondes…
Et si, dans un avenir proche, l’ombre se matérialisait? 🙂

Source de l’article
Le rapport de la CNLL