oXfoZ, webagency experte en technologies open-source

Google s’implique davantage dans le HTML5

Après le codec vidéoVP8, Google continue son implication dans le monde du Web, et notamment dans le développement du HTML5. Retour sur ce soutien de poids…

Si beaucoup de navigateurs semblent annoncer une prochaine compatibilité maximum avec le HTML5, c’est Chrome qui semble le mieux positionné sur ce point…

En effet, Google vient de créer quelques pages Web expliquant le projet « HTML5Rocks » (visible à l’adresse http://www.html5rocks.com/ ), sur lesquelles on constate une conclusion annonciatrice d’avantages à utiliser Chrome. Ainsi nous pouvons citer « Minimal effort for bringing IE6, 7 and 8 up to the latest HTML5 technologies » et « Two ways to get your websites ready for Chrome Frame », indiquant que même si vous utilisez IE, mieux vaut activer la compatibilité avec ‘Chrome Frame’ (qui permet elle-même une compatibilité plus grande avec HTML5).

Au-delà, c’est même un outil de développement ‘de test’ que nous offre Google, afin de permettre aux développeurs de tester leurs codes et de voir quels rendus ceux-ci provoqueront visuellement. Les outils sont plutôt bien pensés, avec des onglets et une différenciation (bienvenue) des langages HTML, CSS et JavaScript, car rappelons que le HTML5 est une base HTML couplée à des APIs Javascript, d’où la possibilité étendue de créer des éléments à caractère multimédia.

Illustration des possibilités de tests du code HTML5 via « HTML5Playground », par Google.

De plus, des tutoriaux sont disponibles, permettant, étape par étape, de prendre en main les nouvelles spécificités du HTML5. On est donc en droit de penser que Google soutient ardument le déploiement massif de cette nouvelle mouture HTML.

Pensons bien que Chrome OS, futur fleuron de l’artillerie Web de Google, de par son orientation ‘Cloud Computing’, sera fièrement compatible de façon maximale avec le HTML5, ce qui devrait ravir nombre de développeurs, et donc orienter les utilisateurs rapidement.

Le Web se déploie tous les jours plus loin, comme nous le montre bien Clayton Christensen dans une de ses publications, notamment grâce à ce graphique :

browser_innovation

browser_innovation

Mais si Google peut être accusé de vouloir contrôler le Web, ce qui est peut-être une affirmation un peu forte, soulignons le fait que Microsoft avait sous-estimé la portée du Web il y a quelques temps, comme le rappelle le vice-président de l’ingénierie Google Vic Gundotra: « We believed that web apps would never rival desktop apps. There was this small company called Keyhole, which made this most fantastic geo-visualization software for Windows. This was the kind of software we always used to prove to ourselves that there were things that could never be done on the web ». Quelques mois plus tard, Google rachetait Keyhole, puis vint rapidement Google Map et la vue Satellite…

« We knew then that the web had won. », conclut Vic Gundotra, qui rejoignit Google en 2007.

Alors, positionnement stratégique ou juste retour des choses? Nous changerons seulement de conjonction pour dire que Google se positionne, et mérite sa place de leader, tout au moins sur ce coup là !

C’est donc justement que HTML5Rocks vient se positionner comme une ‘plaque tournante’ de développement et test du HTML5.

Notons simplement que certaines fonctionnalités sont dores et déjà supportées, comme le montre le tableau suivant :

Source de l’article

Source2