oXfoZ, webagency experte en technologies open-source

Début d’année chargé pour les CMS

cms

Difficile aujourd’hui de créer un site web, un intranet ou un blog sans passer par un outil de gestion de contenus ou Content Management System (CMS). Si WordPress règne en maître sur les blogs, Drupal et ezPublish se sont progressivement imposés comme les plates-formes techniques de référence pour créer les autres contenus web : sites institutionnels, intranets et même boutiques en ligne.
Créé en 2001, Drupal est un CMS modulaire qui permet d’étendre les types de contenus proposés et de gérer finement l’affichage via des vues personnalisées et des blocs de type « portlets » (objet qui affiche un bloc sur une page web et génère dynamiquement du contenu). Les utilisateurs de Drupal attendaient avec impatience l’arrivée du septième opus début janvier 2011. Avec de grands groupes tels que La Poste, Radio France et bientôt la SNCF pour son site Voyages-SNCF.com, « l’équipe » de développement (532 000 contributeurs dans le monde) s’est concentrée sur l’amélioration des performances et une meilleure connectivité aux bases de données.
Contrairement à la version précédente, Drupal 7 s’appuie désormais sur une seule interface de programmation (API) pour accéder aux différentes bases de données. Oracle Database, SQLite et Microsoft SQL Server sont désormais supportées en plus de MySQL et PostgreSQL. Côté performances, « Drupal 7 propose des mécanismes de cache plus poussés. Par ailleurs, les feuilles de styles CSS et les librairies Javascript sont compressées par défaut pour réduire leur durée de transfert » explique Jérémy Chatard, directeur technique de Breek, l’un des spécialistes français de Drupal. Les intégrateurs apprécieront l’intégration du module CCK au cœur de Drupal 7.

Source et suite de l’article